Derniers articles

  • Comment rassembler "la France qui va bien" et "la France qui va mal" ?

    1er mai, par François Bunner

    « Alain Juppé et Emmanuel Macron sont les candidats de la France qui va bien. Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon ceux de la France qui va mal ». La conclusion remarquablement pertinente du dernier article de Julien Landfried réclame cependant une issue de secours pour dépasser ce face à face funeste.
    Parue dans le FigaroVox ce 29 avril 2016, l’analyse de J. Landfried mérite le détour. Mais ce bon diagnostic posé, il nous faut surtout trouver comment rassembler ces deux France dans un grand dessein (...)

  • Incidents d’Ajaccio, un concentré des dérives de la France

    27 décembre 2015, par François Bunner

    Quand l’État et la politique ont trop failli, arrive un moment où les citoyens se mettent à vouloir faire justice eux-mêmes. C’est exactement ce qui vient de se produire à Ajaccio avec les représailles qui ont suivi le guet-apens contre les pompiers. Et ce n’est qu’un début.
    Les régionales de 2015 ont marqué un virage dans la politique de notre pays. Le score du FN en général et la victoire des "indépendantistes" en Corse indiquent que le temps de la politique de pensée unique touche à sa fin — d’une (...)

  • Comment en est-on arrivé là ?

    16 décembre 2015, par François Bunner

    Avec les régionales de 2015, sommes-nous arrivés à la fin du cycle politique ouvert par François Mitterrand en 1983, dit de la "parenthèse de l’austérité", ou n’avons-nous que franchi une étape de plus dans la descente aux enfers de la France ?
    La faute originelle de François Mitterrand
    En 1981 eut lieu la dernière alternance qui a effectivement eu des airs d’alternance. « Changer la vie ! » disait l’hymne du PS. On allait voir ce qu’on allait voir ! Et on a vu… que ça n’a pas marché. La relance (...)

  • Ils n’ont rien compris 

    14 décembre 2015, par François Bunner

    Arrogants, bêtes, méchants et désormais menaçant notre paix civile, voilà l’état du personnel politique après les régionales 2015.
    En ce lendemain d’élection – qui n’est pas n’importe quel jour d’après, tant ces régionales sont un tournant qui fera date – comme rien de significatif ne s’est passé dans le microcosme politico-médiatique, nous pouvons déjà affirmer 1. qu’ils n’ont rien compris, 2. que notre avenir est lourd de menaces certaines et 3. que si nous voulons les éviter, il va falloir que nous (...)

  • Un gouvernement de salut public

    8 décembre 2015, par François Bunner

    Quand un adversaire n’a plus que des mauvais coups à jouer, aux échecs, on appelle ça un Zugzwang, en politique ça n’a pas de nom, mais c’est la situation de François Hollande. Les républicains sauront-ils provoquer et saisir l’occasion ?
    Il faut que ça change ! Voilà ce que disent les citoyens. Il faut que ça change ! Voilà ce que veut la nation. Il faut que ça change ! Voilà ce que veut le peuple SOUVERAIN. C’est compris ? Il faut que ça change ! Maintenant !
    François Hollande pourrait persister sur (...)

0 | 5 | 10 | 15